Créer un monde durable

Le respect de la vie dans les actes de tous les jours

Autosuffisance
Le temps en tant que ressource

La « Terrazzatura » : temps donné à la réalisation du rêve

Damanhur est une grande aventure collective, une utopie concrète rendue solide et vraie jour après jour. Toutes les personnes qui vivent avec passion et engagement ce rêve commun, mettent à disposition leurs ressources et leur temps, dans l'idée de donner vie à quelque chose de précieux pour soi et pour le monde.
« La complexité » est un terme que vous pouvez entendre souvent à Damanhur. La complexité damanhurienne est fondée sur l'engagement de chaque citoyen qui participe au développement des divers aspects de la vie communautaire, dans l'idée que plus la variété est exprimée plus il y a de richesse commune.
Damanhur est à tous les citoyens damanhuriens, et la contribution de chacun est toute aussi précieuse, quel que soit les rôles et fonctions exercés. Chaque Damanhurien, en plus du temps consacré à sa profession, dédie du temps à la réalisation des objectifs communs, comme par exemple à l'art dans les Temples de L'Humanité, ou au soin de la forêt. Chacun contribue, selon ses propres possibilités et dispositions, au travail volontaire dans les différents domaines définis par les besoins de la collectivité.
Cette forme de travail dévotionnel, qui est typiquement une offre de son temps personnel, s'appelle « terrazzatura ». Elle est la conséquence directe de la réalisation des Temples de l'Humanité et de beaucoup d'autres œuvres. Le principe de base est celui de se sentir acteur et protagoniste du développement de Damanhur.

La gestion des ressources naturelles locales

Protection des zones boisées et autosuffisance énergétique

La planète est un être vivant à respecter et protéger. Pour le faire, depuis ses début, Damanhur a investi dans les ressources humaines et économiques en faisant l'acquisition et en prenant soin d'une centaine d'hectares de terrains agricoles et boisés. Malheureusement, dans le Haut Canavese, beaucoup de forêts de châtaignés ont été exploitées pour le bois de chauffage, entraînant ainsi la perte des grands arbres fruitiers et de toute la biodiversité qui caractérisait cette région.
En outre, il y a une dizaine d'années, les châtaigniers ont été attaqués par le cynips, un parasite très agressif. Pour restaurer les forêts à leur état d'origine, en plus de la lutte contre ces insectes par son antagoniste, depuis 1988, les Damanhuriens ont lancé un important programme de coupe phyto-thérapeutique, ont libéré la forêt de tout le bois sec, sélectionné les plantes afin de donner à chacune son propre espace de vie et d'encourager la réintroduction des espèces végétales et animales aujourd'hui disparues. Après un excellent travail d'identification des espèces végétales biocompatibles pour chaque zone, on a commencé la plantation et, suite à la biodiversité réintroduite, de nombreuses espèces animales sont retournées habiter les bois, d'une manière naturelle.
Aussi la protection de l'eau est un chapitre important dans notre engagement. Dans les communautés damanhuriennes les sources et ruisseaux sont maintenus propres, l'eau de pluie est récupérée dans des réservoirs puis réutilisées pour l'irrigation des champs, à usage domestique et éventuellement en cas de lutte contre les incendies. Lorsque la morphologie du terrain le permet, on recréé des biotopes grâce à la création de lacs et à la réintroduction d'espèces végétales biocompatibles, selon les principes de la permaculture.
Même les abeilles sont présentes sur tous les territoires des communautés damanhuriennes, faisant parties du cycle naturel pour maintenir la biodiversité des espèces végétales.

Ecoconstructions

La construction bio-climatique à Damanhur

Les Damanhuriens ont choisi de vivre dans des maisons saines ayant un faible impact environnemental : la recherche continue et, surtout, l'expérience et la pratique ont permit d'expérimenter différentes techniques, matériaux éco-compatibles et solutions innovatrices dans l'habitat.
Les constructions écologiques à Damanhur partent du principe de la récupération et de l'économie d'énergie, pour cela nous pouvons parler de « construction bio-climatique » qui valorisent ses habitants comme des utilisateurs conscients de l'importance du maintient de l'environnement. Les architectes damanhuriens partent de l'analyse des matériaux pré-existants, en récupérant tout ce qui est naturel; les nouveaux matériaux qui sont utilisés sont totalement respectueux de l'environnement, tels que l'argile, le bois, la chaux naturelle. De nombreuses interventions sont destinées à faire des économies d'énergie, telles que l'isolation thermique et l'installation de panneaux solaires.
Les maisons damanhuriennes construites récemment sont saines, totalement exemptent de matières toxiques et bien insérées dans l'environnent naturel qui les accueillent. Les plus anciennes maisons, des bâtiments abandonnés, ont été rénovées et vivent une seconde jeunesse. La chirurgie plastique appliquée aux personnes ne nous plaît pas, mais une belle rénovation d'une vieille maison est un vrai bonheur! Certains bâtiments sont de véritables exemples de maisons ayant une empreinte zéro carbone, car ils ont été entièrement fabriqués avec de la paille et de l'argile provenant de moins de 10 km, ou directement avec la terre des lieux adjacents aux maisons.
Inauge, EdilArca, Solerà , respectivement selon leur création, de la construction écologique aux énergies renouvelables, ici nous avons des entreprises nées de l'expérience acquise lors de la construction de la communauté damanhurienne. Aujourd'hui, ces entreprises opèrent aussi en l'Italie du Nord, réalisant des habitations avant-gardistes, tout comme les maisons damanhuriennes. À Damanhur, deux communautés, Lavallaorò et Porta della Terra, anciennement appelé Aval et Prima Stalla, ont obtenu la reconnaissance de la « Bandiera verde » (le Drapeaux Vert) de la part de FEE, une Fondation internationale basée au Danemark qui promeut les initiatives à caractère écologique et durable.