Partager les Expériences

Diverses façons de connaître Damanhur et partager les expériences

La Charte de la Terre

Damanhur adhère et soutient la Charte de la Terre


En 2007, Damanhur a été reconnue en tant que modèle de communauté pour l'application de la « Charte de la Terre ».
Le but de la « Charte de la Terre » est celui de promouvoir le passage vers une façon durable de vivre et une société fondée sur des principes éthiques partagés, inclus le respect et l'attention vis à vis de la vie communautaire, l'intégrité écologique, les droits humains, le respect pour les diversités, la justice économique, la démocratie et la culture de la paix.
Dans la même année, Damanhur a officiellement annoncé son soutien à la Charte de la Terre qui contient de nombreux principes sur lesquels se fonde la Fédération des Communautés.
Pour reconnaître l'alliance officielle, Ruud Lubbers, un des Pères Fondateurs de la Charte de la Terre et ex premier ministre hollandais, et Ashok Khosla, président de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (IUCN) ont rédigé le document ci-joint :
« Damanhur est harmonieuse, sereine et belle. Nous avons été émus et ravis par ce monument dédié à l'esprit humain et par le merveilleux hommage qu'il offre au cosmos et à toutes les merveilles de la vie. Notre voyage dans le secret de la montagne nous a amené aussi à l'intérieur de nous-mêmes, dans nos ressentis intérieurs et dans notre place dans la création. Les artistes ont donné une idée et une forme aux valeurs spirituelles, en nous montrant la diversité des peuples et des civilisations à travers les siècles. Les artisans locaux ont gravé des formes et des substances dans des objets qui vibrent, en leur donnant vie avec la lumière et le son. Et ici, grâce à la Charte de la Terre, nous devenons conscients qu'au milieu d'une magnifique diversité de cultures et formes de vie, nous sommes une unique famille humaine et une seule Communauté de la Terre, avec un destin commun.
Puisse notre époque être rappelée pour l'éveil d'une nouvelle révérence pour la vie, pour la détermination à atteindre la durabilité, pour l'accélération de la lutte pour la justice et la paix et pour la joyeuse célébration de la vie. »
La Charte de la Terre est une « déclaration des principes fondamentaux pour la construction d'une société globale juste, durable et pacifique dans le XXIème siècle » rédigée en 2000 après des années de consultations dans tout le monde et entre les différents niveaux d'organisations. Présentée à l'Unesco, la Charte de la Terre a été diffusée partout dans le monde et elle est soutenue par les gouvernements et les chefs d'État, par des associations nationales et internationales, des universités et par des milliers d'individus. Aujourd'hui, ses promoteurs demandent aux Nations Unies la reconnaissance du statut de « loi souple », c'est-à-dire un document de référence pour les lois internationales et nationales, telle qu'est considérée la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme.
La mission de cette initiative est celle de promouvoir la transition vers des modèles de vies durables et vers une société globale fondée sur une éthique largement partagée qui comprend le respect et le soin de la communauté, de la vie, l'intégrité écologique, les droits humains universaux, le respect pour la diversité, la justice économique, la démocratie et la culture de la paix.
La Charte donne l'importance à l'interconnexion entre toutes les formes de vie et présente une vision d'échange entre les générations, en considérant les droits des générations futures et de la planète.
Elle introduit aussi le concept de spiritualité en tant qu'élément indispensable pour promouvoir les valeurs éthiques qui peuvent amener au changement. La spiritualité entendue donc non comme une religion – au contraire, souvent les religions ont des principes qui n'amènent pas à des styles de vie pacifiques et durables – ni comme une condition personnelle, mais comme une valeur pour construire des sociétés nouvelles et équilibrées.
En fait, un des points les plus importants de la Charte est le rêve d'un monde plus juste et la réalisation d'un gouvernement global. Dans les dernières décennies, le pouvoir du gouvernement et la gestion se sont déplacés des États vers les entreprises et la société civile, et ces aspects de la société doivent donc opérer d'une manière conjointe pour faire face aux nouveaux défis globaux : pour cela, Damanhur est considérée un exemple d'engagement civil direct et responsable.