Vivre en Communauté

Une Fédération d'éco-communautés spirituelles

La Constitution de Damanhur

Le partage de tradition, culture, histoire et de valeurs éthiques

Damanhur est basée sur la diversité, le changement et l'action, qui peut s'appliquer dans tous les aspects de la communauté. La structure sociale et politique a été changée de nombreuses fois à travers les années, depuis les premières communautés à l'actuelle Fédération des Communautés. Le modèle politique damanhurien a évolué jusqu'à créer un système démocratique efficace avec des représentants élus par les citoyens lors de débats publics. Le changement des règles et lois se font en accord avec la Constitution qui a été revue de nombreuses fois, la dernière version est celle du 2007.
Nous partageons avec vous notre Constitution et nous vous invitons à l'utiliser comme une base pour la création de nouveaux modèles collectifs et durables.

La Constitution de Damanhur

Damanhur est une École de Pensée fondée par Oberto Airaudi. Elle s'inspire de ses enseignements et s'exprime au sein de quatre « Corps » : la « Méditation », tradition et connaissance rituelle ; le « Jeu de la Vie », expérimentation et aspect dynamique ; le « Tecnarcato », transformation intérieure permanente ; le « Social », réalisation sociale de ces enseignements.
Les objectifs de Damanhur sont les suivants : la liberté et le réveil de l'Homme en tant que Principe divin, spirituel et matériel ; la création d'un modèle de vie d'autosuffisance basé sur des principes éthiques de rapports harmonieux et d'amour ; l'intégration et la collaboration harmonieuse avec toutes les Forces liées à l'évolution de l'Humanité.
Les objectifs de Damanhur sont les suivants : la liberté et le réveil de l'Homme en tant que Principe divin, spirituel et matériel ; la création d'un modèle de vie d'autosuffisance basé sur des principes éthiques de rapports harmonieux et d'amour ; l'intégration et la collaboration harmonieuse avec toutes les Forces liées à l'évolution de l'Humanité.
La Constitution est la charte fondamentale qui régit le Corps Social formé par les Citoyens de Damanhur. Le citoyen damanhurien consacre sa propre vie à l'application des principes et des objectifs exprimés dans la Constitution et il s'engage à les respecter et à les observer dans tous ses aspects. L'adhésion à la citoyenneté peut se faire avec des modalités différentes selon les choix et l'engagement de chaque individu.
Les Communautés représentent la forme idéale de regroupement et de vie en commun, elles s'inspirent des principes de solidarité et de partage. Les communautés dans leur ensemble s'organisent en Fédération. Peuvent aussi s'affilier à la Fédération des communautés appartenant à d'autres écoles de pensée n'ayant pas leur origine dans l'école de pensée damanhurienne, pour peu qu'elles soient animées des même buts.
De la création d'une tradition, d'une culture, d'une histoire et d'une éthique commune est né le « Peuple damanhurien ».

1) Les citoyens sont frères et s'aident réciproquement dans la confiance, le respect, la clarté, l'acceptation, la solidarité, la permanente transformation intérieure. Chacun s'engage à offrir aux autres une deuxième chance.

2) Chaque citoyen s'engage à exprimer des pensées positives et harmonieuses et à orienter chacune de ses actions et pensées vers la croissance spirituelle. Chacun est responsable et conscient socialement et spirituellement de tous ses actes, sachant que cela est multiplié et reflété dans le monde par les Lignes Synchroniques.

3) La formation des individus dont les rapports réciproques sont réglés par la Connaissance et la Conscience se poursuit à travers la vie communautaire. Les règles fondamentales de la vie sont : le bon-sens, le fait de penser des autres en bien, la gentillesse, l'humour, l'optimisme, l'accueil et la valorisation de la diversité. Il est demandé à chaque citoyen capacité d'autocontrôle, maturité dans ses choix et pureté de pensée et d'action. Les citoyens qui désirent entreprendre une vie de couple reconnue en font une annonce publique au Peuple.

4) Le travail a une valeur spirituelle, il est compris comme don de soi aux autres. À travers lui, chacun participe aux progrès matériels et spirituels des citoyens en exécutant les charges au fur et à mesure des nécessités. Le citoyen offre une partie de son propre temps de travail en activités d'intérêt commun (« Terrazzatura »). Toutes les fonctions sont aussi précieuses et dignes les unes que les autres.

5) Damanhur promeut et soutient la recherche, favorise et stimule l'expérimentation et le renouvellement dans tous les champs de connaissance pour peu que cela soit exprimé de façon harmonieuse. Les citoyens améliorent constamment leur formation, ils approfondissent leurs connaissances à travers l'étude, l'art, le travail et les activités de leur choix.

6) Spiritualité, recherche et écologie inspirent les relations avec l'environnement y compris à travers l'emploi de technologies adaptées. Chaque citoyen vit en communion avec la nature et les forces subtiles qui l'habitent, il s'engage au respect et à la conservation des ressources et évite le plus possible toute forme de pollution et de gaspillage. Le citoyen pratique une règle de vie adaptée à un développement physique, mental et spirituel harmonieux ; il respecte son propre corps, le soigne et le nourrit harmonieusement, il n'abuse d'aucune substance ; il soigne l'ordre et la propreté des lieux dans lesquels il vit.

7) Le Peuple est un corps unique en évolution constante, résultant de la somme organique de toutes les individualités. Il possède et synthétise toutes les expériences, les pensées, les sentiments exprimés en son sein qui forment le patrimoine culturel éthique et spirituel commun.

8) Le citoyen damanhurien contribue avec ses propres ressources, avec son travail et avec tout autre moyen à son entretien économique et à celui de la Fédération des Communautés, en harmonie avec le principe du partage. Tous ceux qui quittent le peuple ne peuvent avoir aucune prétention à caractère économique et ne peuvent prétendre à récupérer ce qu'ils ont déjà versé.

9) Les citoyens damanhuriens préparent la naissance et la croissance des enfants dans un milieu social et spirituel adapté. C'est pour cette raison qu'ils privilégient la programmation des naissances. Les citoyens éduquent leurs enfants de façon à en faire des individus autonomes et libres, ils leur fournissent les instruments nécessaires pour exprimer et développer leurs caractéristiques individuelles, appliquant les lignes pédagogiques communes. Tous les citoyens résidents participent à l'éducation des enfants, à leurs soins et à leurs besoins.

10) Celui qui désire devenir Citoyen damanhurien doit présenter une demande écrite avec motivations. Si le candidat possède les qualités nécessaires pour devenir Citoyen, il est mis à l'essai pendant une période durant laquelle il s'accorde avec les modalités de participation à la vie communautaire. À partir de ce moment il doit observer la présente charte et les autres règles communautaires. L'acceptation de la demande d'admission ne peut venir que lorsque le demandeur a démontré sa connaissance des principes et de la tradition culturelle du Peuple damanhurien. L'acceptation prend le nom de « Autorisation à la citoyenneté ». On cesse d'appartenir au Peuple par retrait ou par exclusion, lorsque de graves motifs ou manquements rendent impossible la poursuite des relations.

11) L'organe directif le plus important de Damanhur est représenté par les Rois Guides. Ils coordonnent les Corps de Damanhur et garantissent la poursuite des objectifs, des idéaux et des finalités spirituelles de la vie sociale. Les Rois Guides dirigent les choix et promulguent les lois sur les sujets qui intéressent tous les citoyens de Damanhur. La décision à unanimité exprimée par les Guides a valeur d'engagement pour tout individu, groupe ou organe de la Fédération. Ils sont élus périodiquement par les membres du Corps de Méditation, à partir des règles qui ont y été établies.

12) Les fonctions inhérentes au contrôle de l'observation des règles sont exercées par le « Collège de Justice ». Chaque citoyen est tenu d'en respecter les décisions. Le Collège de Justice peut suspendre et annuler les actes illégitimes émanant d'autres organes de la population. Il instruit et définit les procédures disciplinaires pour violation des règles constitutionnelles. Il remplit des fonctions d'appel dans le cas de sanctions disciplinaires émanant d'autres organes, de la manière et avec les formes prévues par les lois fédérales. Il veille sur les orientations sociales et inspire l'élaboration de règles adaptées au développement collectif et individuel. À l'exclusion de toute autre juridiction, toutes les éventuelles controverses entre les citoyens et entre ceux-ci et Damanhur ou ses différents organes seront soumises à la compétence du Collège de Justice qui jugera avec équité, sans formalité de procédure et son jugement sera sans appel. Le Collège de Justice est élu périodiquement par les membres du Corps de Méditation à partir des règles qui ont y été établies.

13) Les citoyens s'organisent en communautés sur la base des modalités définies par les lois fédérales. Les communautés ont leur propre territoire, leur propre population et leur propre autonomie. Chaque communauté tend à la complète autosuffisance et sa population ne peut dépasser 200 à 220 individus. Le gouvernement de la communauté est élu périodiquement. La communauté peut instituer des organes et promulguer les règles qu'elle considère comme nécessaires pour un meilleur fonctionnement, dans le respect de la Tradition et des intérêts de tout le Peuple. Quand un citoyen damanhurien se trouve sur le territoire d'une communauté, il s'engage à en respecter les lois. Les citoyens résidents dans les communautés damanhuriennes et ceux qui se trouvent sur un territoire de Damanhur ne fument pas, consomment peu d'alcool et n'utilisent pas de drogues.

14) À la Fédération de Damanhur peuvent s'affilier des communautés ou des groupes animés de principes et d'objectifs compatibles avec ceux énoncés dans cette charte. Ce sont les Rois Guides qui décident des modalités d'affiliation à la Fédération.

15) Les règles d'exécution de cette charte ne peuvent pas contenir de dispositions qui lui soient contraires. La discipline des sujets concernant la population entière se fait à travers les Lois. La révision de règles contenues dans cette charte est approuvée par les membres du Corps de Méditation selon les règles en vigueur à l'intérieur de celui-ci. Dans tous les cas où surgiraient des questions d'interprétation des règles existantes, la solution viendrait des Guides, après consultation du Collège de Justice, elle serait exprimée selon les principes de la Tradition.

Décembre 2007